{

Edito 113, avril-mai 2018 : Les décideurs et l'information, tout est à (ré)inventer

Crédit photo : Véronique Joffre

La thématique développée dans le livre de Pascal Junghans "Les dirigeants face à l'information" (De Boeck, 2018) est loin d’être nouvelle, elle existe même depuis la création du métier de documentaliste dans les années 1950, et fut longtemps un des chevaux de bataille de l’ADBS, celle-ci souhaitant inclure les décideurs dans sa réflexion. De nombreux auteurs se sont exprimés sur le sujet, dont moi-même : « Le Métier de documentaliste » comprend plusieurs chapitres à ce propos, l’ouvrage se voulant un outil de promotion de la documentation au sein des entreprises. On ne peut donc, a priori, que se réjouir de la parution de l’ouvrage de Pascal Junghans.

Qu’apprend-on de nouveau ? Hélas, rien de très neuf pour les documentalistes, certains points font même sursauter ou se demander si le rôle de la documentation d’entreprise est bien compris dans toutes ses dimensions (ce qui est d’autant plus curieux que l’ouvrage est publié dans une collection dirigée par des documentalistes…). Voici quelques remarques personnelles : 26 dirigeants ont été interrogés et semblent favorables au rôle de la documentation (mais ce ne sont pas les mêmes qui suppriment les dits services sous prétexte que cela coûte trop cher, ou que les moteurs de recherche suffisent, ou que le tout-numérique est la panacée ?) ; le rôle du knowledge management est tout de suite mis en avant (mais le management de l’information est quelque peu différent,  ces deux types de management ne peuvent être confondus) ; et, soudainement, la veille apparait comme la solution miracle puisque tout dirigeant « anticipe » (mais la veille s’est développée depuis les années 1980-1990, et les écrits sur le sujet de Herbert Simon - pour ne citer que lui – sont encore plus anciens)… En bref, le point de vue pris ici est loin d’être celui des documentalistes, d’autant plus que la diffusion de l’information semble oubliée, le documentaliste étant là pour assurer le traitement de l’information… seulement.

Ce qui est donc nouveau est la situation difficile des documentalistes aujourd’hui, pour lequel ce livre n’apporte pas de réponse : même si le Big Data ou "le management par l’émotion" sont cités (afin d'être dans l’ère du temps), il faut tout de même reconnaitre que les décideurs gèrent peu ou mal l’information, que leurs employés perdent temps et énergie à chercher l’information utile * , alors que tout est mis en place depuis de nombreuses années pour que le management de l’information répondent aux besoins des entreprises. Une des solutions est le marketing et le lobbying de nos services auprès des décideurs.

Jean-Philippe Accart

* Selon l’Association Information et Management (AIM), un employé passe en moyenne 7h30 par semaine à rechercher une information, papier ou numérique, sans la trouver

[1] https://www.facebook.com/Association.Information.Management.AIM/

{

Abonnement

Recevez chaque mois par mail l’Edito et les mises à jour du site. Entrez votre adresse e-mail:

Nom:
Courriel: