{

Edito 131, novembre 2020 : L'IFLA en temps de pandémie

L'IFLA en temps de pandémie

Depuis 1927, date de sa création, la Fédération internationale des associations et des institutions de bibliothèques (IFLA) tient une conférence annuelle (la Conférence internationale de l’information et des bibliothèques – WLIC) et rassemble plusieurs milliers de participants du monde entier. C’est « la » grande réunion internationale du monde professionnel qui marque l’année, généralement au mois d’août. Elle permet de nombreuses rencontres, des échanges intensifs. 2020 est bien entendu une année différente qui voit les habitudes et les codes changer à cause de la pandémie de la COVID19. La 86ème conférence qui devait avoir lieu à Dublin en Irlande cette année a été annulée et il faut remonter aux années de la guerre 1939-45 pour que la Fédération renonce à tenir cette manifestation.

Comment une telle institution peut-être réagir face à une pandémie qui limite considérablement les échanges et les voyages ? Hormis la conférence annuelle elle-même, nombre de contacts en présentiel permettent à la Fédération d’entretenir son réseau mondial, ne serait-ce que par les travaux préparatoires des 45 sections qui se tiennent en cours d’année ou les contacts entretenus par la Présidence et le Secrétaire général de l’IFLA avec plusieurs dizaines de déplacements annuels dans le monde entier ? Ces questions ne se posent évidemment pas qu’à cette institution, mais à toutes les institutions internationales.

Jean-Philippe Accart

La suite de l'article est publié intégralement et en libre accès dans la revue Lectures-Cultures de la Fédération Wallonie Bruxelles, numéro de novembre-décembre 2020

{

Abonnement

Recevez chaque mois par mail l’Edito et les mises à jour du site. Entrez votre adresse e-mail:

Nom:
Courriel: