{

Edito 133, février- mars 2021 : "Médias dits sociaux ou médias dissociants ?"

par Philippe Viallon et Elizabeth Gardère

Les auteurs de cet ouvrage récemment paru aux Editions DeBoeck Supérieur (Bruxelles) sont tous deux professeurs : Philippe Viallon en information-communication à l'Université de Strasbourg, et Elizabeth Gardère, professeur des universités à l'Université de Bordeaux. Ils sont également chercheurs et publient régulèrement des ouvrages ou articles sur des thématiques proches du champ de la documentation et de l'information. D'où l'intérêt de voir comment ils perçoivent et interprêtent les réseaux sociaux et leur développement. La question posée dans le titre du livre ("Médias dits sociaux ou médias dissociants ?") n'est pas anodine et ils l'expliquent très bien tout au long des neuf chapitres du livre.

Les premiers chapitres (chap. 1 à 3) sont l'occasion de replacer les médias sociaux dans le contexte plus général de la communication dont les auteurs sont des experts, avec quelques retours essentiels sur les fondamentaux théoriques (notamment l'Ecole de Palo Alto). L'écosystème des réseaux est étudié, puis leur rapport avec l'écologie environnementale : en effet, au vu de leur utilisation massive sur un plan planétaire, leur empreinte écologique est loin d'être négligeable. 

Les réseaux sociaux permettent de "communiquer autrement" (chap. 4) et c'est à mon sens un des chapitres les plus importants de cet ouvrage qui détaille les points suivants : la temporalité ; l'espace ; la virtualité ; le relationnel ; l'individualisme et le participatif. L'économie des réseaux sociaux (chap. 5) fait état de notions telles que le bien commun, l'économie de partage, du clic, de la donnée, de la confiance et de la connaissance : toutes ces dimensions ont à voir avec les réseaux sociaux, d'une manière ou d'une autre. Usages dérégulés et réglementations (chap. 6) et Vers une citoyenneté régulée des médias (chap. 7) posent des questions essentielles à notre époque, débattues récemment dans l'actualité : peut-on - encore - réguler et réglementer les réseaux sociaux ? Qu'en est-il de l'addiction à ces réseaux ? Médias et réseaux sociaux en entreprise (chap. 8) ne sont pas oubliés : ils sont entrés en force dans le monde du travail et concernent maintenant 25 millions de salariés en France. Les réseaux sociaux sont des relais de communication des entreprises qui en tirent de nombreux avantages, en termes de ciblage et d'image dans le public. Enfin, le livre se clôt par Les métiers des médias sociaux (chap. 9) dans les domaines de l'informatique, l'information-documentation, la communication, le marketing et la formation : quelques pistes concrètes d'emplois sont ainsi données.

Dans la conclusion Virage à prendre et non à négocier, les auteurs mentionnent que réseaux sociaux et médias sociaux présentent des différences mais également une complémentarité.  De nombreuses notions sont évoquées, telles la liberté d'expression, le libre arbitre du citoyen, l'entreprise réseau... La phrase finale répond à la question du titre de l'ouvrage : "Ce modèle réticulaire, du média en réseau est en renouvellement permannent. Il est garant de son présupposé d'être social et non dissociant." Une bibliographie et webographie conséquente complète utilement l'ouvrage.

Livre éclairant, détaillé, ouvrant de nombreuses pistes, étayé par de nombreux repères bibliographiques, "Médias dits sociaux ou médias dissociants" est un ouvrage actuel qui montrent les nouveaux usages de l'information et de la communication.

Jean-Philippe Accart

Médias dits sociaux ou médias dissociants ?, Philippe Viallon et Elizabeth Gardère, Bruxelles : DeBoeck Supérieur, 2020 (Culture et Communication). ISBN978-8073-2932-4

 

 

 

{

Abonnement

Recevez chaque mois par mail l’Edito et les mises à jour du site. Entrez votre adresse e-mail:

Nom:
Courriel: