Analyses d'ouvrages

2006: La Dimension humaine de l'intelligence économique

41jxapg886l._aa240_Pierre Achard. - Paris: Hermès Science Publications: Lavoisier, 2005. - 256 p. - (Finance, gestion, management). - ISBN 2-7462-1089-4 : 40 €

L'intelligence économique (IE) est généralement traitée d'un point de vue conceptuel, rendant les ouvrages qui lui sont consacrés un peu abstraits, avec des applications pratiques peu évidentes. Pierre Achard, ancien administrateur de l'Association française pour la promotion de l'intelligence économique (SCIP-France ; http://www.scip-france.org/), propose une approche pragmatique, intégrant la dimension humaine dans l'intelligence économique, impliquant « les créateurs de valeur » au sein de l'entreprise. Les professionnels de l'information et de la documentation trouveront dans ce livre de nombreuses références à la gestion et à la circulation de l'information, et à son partage.

Une des inquiétudes majeures des décideurs est de connaître leur concurrents, de ne pas se laisser surprendre. L'intelligence économique permet d'appréhender les menaces éventuelles, mais également de trouver des solutions et de saisir les opportunités. Partant du postulat que « l'entreprise n'a pas besoin d'informations, mais d'intelligence », l'auteur démontre que l'intelligence est en fait une information à valeur ajoutée : analyse, synthèse de l'information, créativité, sens pratique et relationnel, intelligence collective sont autant de composants de l'intelligence. Celle-ci aide l'entreprise à s'adapter face à la complexité et au changement.

L'expression « information utile » prend ici tout son sens : sa diffusion, sa circulation dans l'entreprise sous-entend qu'elle doit être claire et compréhensible, reformulée le plus souvent. Selon P. Achard, comprendre un évènement est « un must en l'intelligence économique » car il faut considérer à la fois les stratégies et les moyens employés, mais également l'affectivité, la raison et la culture qui relèvent de l'individu. Le travail en réseau s'avère essentiel dans ce contexte. La mise en place d'un système d'intelligence économique dans l'entreprise repose sur un plan en cinq étapes : planifier ; trouver les personnes et les compétences ; positionner l'IE au cœur de l'entreprise ; élaborer le processus d'IE ; et enfin interroger l'IE sur sa performance.

L'intelligence économique rejoint la gestion des connaissances quand elle doit faire face à des situations complexes ou incertaines : le réseau mis en place devient alors précieux car il permet de mieux exploiter l'information informelle. A ce stade de sa réflexion, l'auteur aborde le quotidien de l'intelligence économique et pose un certain nombre de questions : que partager ? Comment partager l'information ? Quels sont les obstacles ? Quel est le rôle du veilleur ? La question du partage de l'information, vu comme un avantage concurrentiel, est cruciale : le facilitateur d'information qu'est le veilleur prend alors tout son sens.

Au cœur de la stratégie de l'entreprise, l'IE devient alors « la veille performance ». Mais des erreurs peuvent survenir : collecter trop d'informations, vouloir tout faire tout seul peuvent entrainer une désinformation. Concernant un véritable partage d'information, l'auteur préconise de viser plutôt une personne par rapport à ce qu'elle fait de mieux, plutôt que de la choisir selon sa réputation. Le dernier chapitre introduit le concept de « veille personnelle » qui se fonde sur le potentiel des individus, et le concept de « co-prospective » qui envisage les changements à la fois par rapport à l'environnement, l'entreprise et l'individu.

L'ouvrage de Pierre Achard s'adresse véritablement à tout professionnel de l'information et de la documentation. Ecrit avec clarté, fourmillant d'exemples, de tableaux explicatifs, de procédés d'auto-évaluation,  il apporte une méthode efficace de gestion de l'information à valeur ajoutée. Il est à la croisée des chemins entre le management de l'information et des connaissances et l'intelligence économique. Ce qui en fait un ouvrage hautement recommandable !

Critique parue dans Documentaliste, sciences de l'information, 2006, vol. 43, 5-6, p. 344.

Cop. JP Accart, 2007

 

{

Abonnement

Recevez chaque mois par mail l’Edito et les mises à jour du site. Entrez votre adresse e-mail:

Nom:
Courriel: