Edito du mois

Edito 120, mai 2019 : Paul Otlet, notre maître à penser

Timbre belge dédié à Paul Otlet (Il pose devant un globe terrestre)

Le 21 mai marque l'anniversaire de la mort de Paul Otlet il y a 75 ans. En sciences de l'information et de la communication (SIC), s'il y a un hommage à rendre, c'est bien à cet homme-là, tant sa pensée visionnaire marque le xxè siècle et continue à imprimer le siècle présent.

Bien sûr, il y eut d'autres visionnaires, tels parmi les grands anciens Melvil Dewey, SR Ranganathan, Suzanne Briet ("Madame Documentation" selon nos collègues américains) pour ne parler que du domaine "Information", celui de la "Communication" ayant ses propres auteurs visionnaires qui nous influencent également. Mais Paul Otlet est une personne à part tant sa largeur de vue dépasse notre simple domaine d'études pour être un véritable universaliste et humaniste, s'intéressant à la communication savante et scientifique, mais également à d'autres aspects de la vie humaine, tels la cité ou la politique. Pour avoir participé en 2016 à l'écriture d'un ouvrage qui lui est consacré et que je recommande ("Connaissance totale et Cité mondiale : la double utopie de Paul Otlet" dirigé par Paul Ghils chez Academia), j'ai découvert d'autres aspects de sa personnalité.

Nous avons besoin d'autres visionnaires, même si les utopies ont tendance à disparaître : les technologies actuelles et qui se profilent dans un futur proche dépassent ce que Paul Otlet avait prédit. Elles influencent notre vie quotidienne et professionnelle, familiale et sociale. L'aspect humaniste semble disparaitre au profil de la technicité. Un peu de recul serait nécessaire.

Jean-Philippe Accart

{

Abonnement

Recevez chaque mois par mail l’Edito et les mises à jour du site. Entrez votre adresse e-mail:

Nom:
Courriel: